Blogue

La santé du plancher pelvien: bien au-delà des simples kegels!

 

Le plancher pelvien étant composé de plusieurs parties, plusieurs attaches et impliquant plusieurs structures, il est important de savoir que sa santé peut donc dépendre de plusieurs facteurs. On entend souvent que le plancher pelvien doit être « fort », que vous devez faire des exercices de kegels. Mais est-ce que de faire des kegels est suffisant pour dire que notre plancher pelvien est en santé? Je dirais non. Et voici pourquoi.

Le plancher pelvien est en fait le mur inférieur de la cavité abdominale. Il est donc nécessaire de s’adresser aux autres structures englobant la cavité abdominale: le diaphragme (mur supérieur), les abdominaux (mur antérieur) et la région lombaire (mur postérieur). Le plancher pelvien reçoit les pressions intra-abdominales lorsque nous toussons, rions, éternuons, ou effectuons un effort. Si les autres murs de la cavité abdominale sont défaillants, les pressions sur le plancher pelvien peuvent être débalancées et contribuer à une problématique. Il est donc primordial d’avoir un bon patron respiratoire (incluant une bonne souplesse et mobilité du diaphragme), d’avoir une force adéquate des abdominaux (ni trop forts/tendus, ni trop relâchés), et une bonne mobilité et force lombaire (incluant une posture adéquate, ni trop cambrée, ni trop aplatie).

Outre la cavité abdominale, il est important de regarder l’intégrité de la ceinture pelvienne. Comme les attaches du plancher pelvien sont principalement au niveau du bassin, il est important que le bassin et les autres muscles de la région soient également en santé. Une problématique au niveau de la symphyse pubienne (pubis), du sacrum et des hanches peut influencer la santé du plancher pelvien. La musculature du bassin, dont les fessiers, le psoas-iliaque, le pyramidal, l’obturateur interne et plusieurs autres, contribuent aussi aux problématiques du plancher pelvien. La santé du plancher pelvien peut donc dépendre de la force, de la souplesse et de la mobilité de toutes ses structures.

De plus, la santé des organes pelviens joue également un rôle majeur dans la santé du plancher pelvien. S’il y a des problèmes de santé intestinale (amenant souvent diarrhée ou constipation), des problèmes de vessie (hyperactive ou atone, des infections récidivantes, des douleurs), des problèmes utérins ou vaginaux (infections récidivantes, endométriose, douleurs, changements hormonaux, etc.), le plancher pelvien peut s’en trouver affecté. Sans oublier que le plancher pelvien est le soutien de tous ces viscères et que s’il est dysfonctionnel, il peut contribuer à des problématiques aussi. Pensons aux descentes d’organes (cystocèle, rectocèle, entérocèle et descente d’utérus), par exemple.

Finalement, la santé du plancher pelvien peut passer par la force ET la souplesse de sa musculature. Le plancher pelvien regroupe plusieurs muscles (pubo-vaginal, pubo-rectal, ilio-coccygien, ischio-coccygien, coccygien, transverse, etc….). Qui dit muscle, dit souvent force musculaire. Et il est vrai que le plancher pelvien doit être fort pour bien accomplir ses rôles: soutien des viscères, maintien de la continence, stabilisation du bassin et fonction sexuelle. Par contre, tel que tous les autres muscles du corps, il peut également être tendu et manquer de souplesse. Cet aspect est souvent négligé dans les recommandations simples telles que « faites des kegels et ceci règlera tous vos problèmes ». Un plancher pelvien tendu peut difficilement se contracter efficacement. Les exercices sont donc moins efficaces chez les femmes ayant des tensions au plancher pelvien. Il devient alors essentiel de travailler ses tensions et manques de souplesse en rééducation périnéale, afin de redonner toute sa capacité de contraction aux muscles du plancher pelvien et souvent réduire des inconforts/douleurs aux relations sexuelles ou d’autres douleurs pelviennes plus diffuses qui n’ont jamais trouvé de source auparavant.

N’hésitez pas à consulter une physiothérapeute en rééducation périnéale et pelvienne pour adresser TOUTES les facettes influençant la santé de votre plancher pelvien!

Stéphanie